Ronel

Genèse d'un tableau

Genèse d’un tableau" La grande procession syncrétique "
200 x 180 cm, été 2005
Au cours du printemps 2005, Christophe Ronel traverse le Mexique et le Guatemala.
--De nombreuses notes réalisées sur place et dans diverses collections archéologiques et ethnologiques de la Méso-Amérique attestent de son vif intérêt pour ces peuplades et civilisations…
-
Un grand format consacré à ces références guatémaltèques : "  La grande procession syncrétique  "  prend forme au cours des semaines de l’été 2005 dans l’atelier haut-normand.

 

Le peintre parcourt ses notes de voyage bien que sa démarche d’atelier soit radicalement distincte : elle consiste en une réorganisation du sujet totalement affranchie du réel.

Les notes graphiques permettent de donner le ton, de revisiter des lieux et des personnages, elles entretiennent la main et la mémoire.

 

" Le tableau sera d’autant plus juste, émouvant, efficace si tout y est rigoureusement faux et soigneusement réinventé. "


L’émergence du sujet se fait progressivement, Ronel en indique les éléments dominants et en trace l’ossature.

 

A partir des points centraux de la composition lisibles à distance, se développent les détails satellites, les "micro-détails "spécifiques à ce travail qui offre une double lecture.



 L’issue du tableau est toujours une phase délicate.
La toile serait considérée " achevée " lorsque elle a atteint la densité nécessaire, l’impact attendu.
Chaque tableau est une aventure, un morceau d’imaginaire pur et non reproductible.

 Le tableau sera présenté en 2006, associé à la Suite Maya …